Intelligence Artificielle

Pour une compréhension générale de l’état de l’art et des forces en présence dans le domaine de l’IA, on ne peut que recommander la lecture du blog d’Olivier Ezratty, et notamment de l’ebook (gratuit!) sur les usages de l’IA.


Sur les conséquences des évolutions de l’IA sur notre société, on pourra lire les ouvrages de YN Harari, et notamment le dernier, 21 leçons pour le XXIème siècle, qui dispose de notes biographiques détaillées. On pourra aussi consulter l’ouvrage du Dr Alexandre, La guerre des intelligences, dont Augmentus constitue une sorte de version romancée (compétition entre IA et neuro-augmentation, biotechnologies, eugénisme…).


A la fin d’Augmentus, les anciens paradoxes de la mécanique quantique sont revisités sous l’éclairage de l’Intelligence Artificielle et de la réalité virtuelle. Pour une introduction aux problématiques abordées, le livre de vulgarisation de Stephen Hawking et Leonard Mlodinow, The Great Design (Y a-t-il un grand architecte dans l’Univers en français) est tout à fait recommandable.


Sur le Human Brain Project:


Dans Augmentus, le narrateur explique qu’il a abandonné l’idée d’utiliser un processeur neuromorphique modélisant un réseau de neurone impulsionnel (Spiking Neural Network, à sortie binaire, fonctionnant selon un principe analogue au cerveau humain), à cause de son incapacité à faire fonctionner des réseaux neuronaux convolutifs, qui représentent l’état de l’art en deep learning. Cette idée est tirée d’un post de Yan LeCun sur Facebook.


Augmentus insiste sur la méthode de la rétro-propagation du gradient comme outil essentiel des systèmes d’apprentissage profond moderne.

La vidéo qui suit constitue une bonne introduction à cette méthode:


Sur le choix de TensorFlow comme framework de développement, on pourra consulter un des nombreux cours de Stanford sur le sujet.


Une des idées clés du livre est la reproduction des émotions au sein d’une IA pour créer une intelligence forte. Ceci se fait notamment par la reproduction in silico des mécanismes hormonaux (création d’e-hormones).

Cette idée est tirée des travaux de Nathaniel Daw sur la reproduction de processus hormonaux (simulation de la dopamine) sur un système d’apprentissage électronique.


Pour ce qui concerne les travaux du Laboratoire CNRS-Thales (J. Grollier) sur l’IA, on pourra lire ce communiqué.


Pour les travaux de Boston Dynamics en IA et robotique, on pourra se reporter à la page web de la compagnie, et surtout consulter les vidéos spectaculaires mettant en scène ses créations.


Pour une présentation du processeur de Huawei, le Kirin 980, et une brève mention de ses capacités en matière d’IA (NPU), on pourra se reporter à la vidéo de son introduction, et consulter ses caractéristiques principales.


Pour un bref rappel sur les hivers et printemps de l’IA mentionnés dans Augmentus, ainsi que les différentes approches (symbolique, connexioniste…) on pourra lire cet article d’O. Ezratty (encore).


Pour le financement de la startup Cognilink par ISAI, voir leur site.


Pour ce qui concerne le personnage d’Elon Musk, on pourra se reporter à sa biographie, par Ashlee Vance: Elon Musk: How the Billionaire CEO of SpaceX and Tesla is Shaping our Future. Notamment, Augmentus est largement inspiré par ses prises de position vis à vis des dangers de l’IA, son ambition dans l’automobile, son appétence pour les espèces multi-planètes, et les anecdotes concernant sa vie privée (séparation par opposition sur CB, modèle financier du Squat…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *